Partager

Le billet

Entrepreneuriat : travaillons encore davantage en réseau !

Maria Giuseppina Bruna

Conscient de l’importance du rôle des entrepreneurs dans le développement économique, l’Université Dauphine a désormais placé l’Entrepreneur au premier plan. En co-fondant France Entrepreneur, et en proposant à Dauphine Alumni de rejoindre le mouvement, nous avons tout d’abord stimulé la création d’un réseau interclubs. Il y a trois ans environ, j’ai récidivé en lançant, avec une équipe impliquée, la première association de Business Angels liée à une Université en France et membre de France Angels, Dauphine Business Angels. Cette initiative a été appuyée par le Doyen de l’Insead de l’époque, également fondateur de ce fabuleux réseau, et par certains membres de l’Université Paris-Dauphine dont Catherine Léger-Jarniou, qui dirige le master entrepreunariat.


Vademecum des principaux réseaux

Les réseaux d’accompagnement généralistes :

Le réseau Entreprendre – L’Association accompagne les entrepreneurs qui ont du potentiel avec création d’emplois. Un réseau de chef d’entreprise (6 500) accompagne bénévolement, de manière personnalisée et dans la durée les entrepreneurs. La mise en place de cet accompagnement apprécié est accompagnée d’un prêt d’honneur de 15 000 € à 50 000 €, sans intérêt ni garantie si l’entrepreneur est admis par le comité de sélection, très sélectif. www.reseau-entreprendre.org

Les incubateurs - Ils ont pour objectif de faire émerger, de catalyser une idée de création d’entreprise. Ces structures se situent souvent, avant la création de la personne morale (« pre-incubation ») jusqu’au premier anniversaire de la structure. Pour retrouver les incubateurs ou pépinières de vos régions, rendez-vous sur le site de l’APCE sur l’onglet « qui peut vous aider ». Bravo à l’incubateur de Dauphine (D-Incubator) dirigé par Philippe Dapsens.

Les  pépinières d’entreprise - Un annuaire réalisé par Elan, en partenariat avec l'APCE et la DCASPL (Direction du Commerce, de l'Artisanat, des Services et des Professions libérales) recense plus de 230 pépinières d'entreprises françaises. Il apporte des repères utiles pour la conduite de projet de création d'entreprises dans des conditions optimales.

Les structures orientées « aide au financement » :

FRANCE INITIATIVE – C’est un réseau qui fédère des associations locales indépendantes couvrant la quasi-totalité du territoire. Créé en 1985, il regroupe aujourd’hui 248 plateformes. Avec 13 600 entreprises financées en 2008, 31 300 emplois générés en première année, 13 900 bénévoles mobilisés, France Initiative est le premier réseau associatif de financement et d’accompagnement de la création/reprise d’entreprises en France. www.france-initiative.fr

OSEO - Aux côtés des Régions, des partenaires financiers et des réseaux d'accompagnement, oséo intervient, pour partager les risques du démarrage, sous forme de prêts et de garanties sur les concours bancaires et les interventions en fonds propres des organismes de capital-risque. Parmi les solutions les plus connues : le prêt à la création d'entreprise (PCE). www.oseo.fr

Les structures de « réflexion » et de « lobbying »

CJD - Le Club des Jeunes Dirigeants propose un accompagnement de jeunes chefs d'entreprises pour rendre l'entreprise plus compétitive et humaine. Le CJD permet un partage de réflexions. www.cjd.net

CGPME - La Confédération Générale des PME est une organisation patronale interprofessionnelle, privée et indépendante. Elle assure la représentation et la défense de l'ensemble des petites et moyennes entreprises auprès des pouvoirs publics. Un des derniers outils mis à jour, le baromètre sur l’accès au financement des PME. www.cgpme.fr

Mais également Parrainer la croissance, Croissance Plus, le comité Richelieu etc.

Les sites d’information de référence : www.apce.com ou encore www.cci.fr

Guillaume Proust
Président de Dauphine Business Angels

Retour à l'accueil >>